Comité organisateur

Comité organisateur

Tatiana Molokopeeva, Marie Nader et Cristina Uribe, du Département de linguistique, Faculté des sciences humaines et Isabelle Wouters, du Département de didactique des langues, Faculté des sciences de l’éducation (de gauche à droite sur la photo).

Comité consultatif 

SLRF2018Professor Daphnée Simard (Ph.D., ULaval, 2001) est professeure titulaire en acquisition des langues secondes au département de linguistique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses intérêts de recherche sont doubles. D’abord, elle étudie la relation entre la réflexion métalinguistique et l’acquisition d’une seconde langue. Elle s’intéresse également au rôle joué par certaines variables individuelles telles que l’attention et la mémoire dans l’acquisition d’une langue seconde. Ses travaux ont été publiés, entre autres, dans les revues Bilingualism, Language and Cognition and Language Learning. Par ailleurs, elle a été directrice de l’Institut des sciences cognitives de l’UQAM de 2014 à 2017. De plus, après avoir siégé au conseil d’administration de la Revue canadienne des langues vivantes de 2002 à 2008, elle sera corédactrice de la revue, aux côtés de Murray Munro, à compter d’octobre 2018. Enfin, madame Simard a également été membre du conseil exécutif de l’Association canadienne de linguistique appliquée de 2005 à 2011.

Zuniga_Michael-2Michael Zuniga (Ph.D., UQAM, 2015) est professeur au département de didactiques des langues à l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts de recherche tournent autour des relations entre la cognition et les émotions et la qualité de l’expérience subjective dans les classes de langue seconde. Il est particulièrement intéressé par la manière dont les tâches pédagogiques influencent l’expérience optimale (également connue sous le nom flow), et la manière dont l’expérience optimale, à son tour, interagit avec la production en langue seconde. Son travail a été publié dans Studies in Second Language Learninand Teaching, le Journal of Psycholinguistic Research et la Revue canadienne de linguistique appliquée